Tapenade protéinée

J’ai un gros défaut alimentaire: j’adore grignoter. Alors pour continuer ce petit péché sans en subir le remord (et les conséquences), je suis en continuelle quête de grignotine saine. Je vous propose ici une de mes nouvelles découverte: la tapenade nutritive. D’origine méditerranéenne, ce plat est traditionnellement fait d’une purée d’olives et de câpres. Délicieuse sur des croûtons ou de petits biscuits de riz, en voici une version protéinée, idéale pour combler la petite fringale du retour à la maison. Non seulement l’olive vous apporte une belle quantité de gras monoinsaturés (reconnu pour leur bienfaits sur la santé cardiovasculaire), mais l’ajout de noix de Grenoble promet protéines, oméga-3 et saveur!Lire la suite « Tapenade protéinée »

Tartare de boeuf aux saveurs asiatiques

Une amie m’a dernièrement posé une question qui m’a surprise: « Es-tu devenue végétarienne? » (Salut Jo!)… Moi!? Végétarienne? Je suis la plus grande carnivore que je connaisse. J’aDOre la viande! Le plaisir que j’éprouve en grugeant un os est animal! Pour ma fête cette année, mon père et (surtout) sa blonde m’ont préparé un carré d’agneau à la moutarde. J’ai failli mourir de bonheur… un régal. J’ai finit le repas avec les os des quatre convives (mon père, sa blonde, mon chum et moi) que j’ai grugé jusqu’à ce qu’il ne reste plus une miette de viande. Ces agneaux ne sont pas mort en vainc, croyez moi. Ça vous donne une idée à quel point je suis, au plus profond de moi, carnivore. Ce n’est pas ce que mon blogue exprime direz vous? Vrai, je vous explique pourquoi.Lire la suite « Tartare de boeuf aux saveurs asiatiques »

Salade mangue, poulet et cari

Grosse journée au travail, besoin de relaxer. Pas le goût de se planter devant la télé, ni de se lancer dans de grandes discussions, mais grosse envie de passer la soirée ensemble. Voilà comment mon amoureux et moi nous sommes retrouvé à se faire une soirée de scrabble. Bonne bouffe, vin et scrabble. Bon pour le corps, le cœur et les neurones… que demander de plus? Et quoi de mieux pour accompagner cette soirée que la délicieuse salade mangue-poulet-cari de ma maman? Bon ok, pas vraiment une recette de ma mère, mais c’était devenu un classique de mon enfance. La légende raconte que ce serait dans une revue à potin qu’elle aurait découvert cette recette à nulle autre que Marie-Lise Pilote!Lire la suite « Salade mangue, poulet et cari »

Tajine de keftas d’agneau

J’adore découvrir la cuisine d’autres cultures. Je rêve de voyager avec ce but en tête: découvrir, goûter, savourer! En attendant de pouvoir me payer ce luxe, je voyage dans mon Grand Livre Marabout de la cuisine du monde… Je vous offre donc une très brève excursion en territoire marocain avec ces petites boulettes d’agneau gorgées de coriandre. Le mot « tajine » désigne autant ce magnifique plat de cuisson maghrébin que le repas qu’on y fait mijoter. Parfait pour les repas en famille, on le dépose au milieu de la table et chacun s’y sert selon son appétit. Selon la tradition, on devrait même se nourrir avec nos doigts… mais bon, mœurs nord-américaine oblige, on utilise nos ustensiles!

Pour les boulettes:

  • 630g d’agneau haché
  • 2 gousses d’aïl hachées
  • 1 oignon rouge très finement haché
  • 1 c. à soupe de cumin moulu
  • 1 c. à soupe de coriandre moulue
  • 1 c. à soupe de paprika
  • 2 tasses de feuilles de coriandre hachée
  • 1 c. à thé de piment chili broyé
  • 2 oeufs
  • 2/3 tasse de chapelure (70g)

Tout mélanger et former des boulettes d’environ 2 c. à soupe chacune.

Bouillon

  • 125 ml. de bouillon de boeuf
  • 1 canne de 796 ml de tomates en dés
  • 10-12 tomates séchées dans l’huile coupées en petits dés (150g)
  • 1 botte de basilic efeuillées et grossièrement hachées

Mélanger tous les ingrédients du bouillon. Dans le tajine ou une cocotte en fonte, dorer les boulettes en plusieurs fois (elles ne doivent pas se toucher, sinon elles risques plutôt de bouillir) et réserver sur un papier absorbant. Une fois toutes les boulettes bien saisies, les remettre dans le tajine, ajouter le bouillon et porter à ébullition. Couvrir et enfourner à 400oF pour 35 minutes. Servir avec un bon riz basmati ou un morceau de pain naan.

Bon voyage…

ps: Je tiens à préciser que le plat photographié a été cuisine par mon chum… respect de droit d’auteur oblige 😉

Lire la suite « Tajine de keftas d’agneau »

Tarte crue à la lime et à la noix de coco

Le crudivorisme, ou alimentation vivante, est un mouvement alimentaire qui m’intriguait depuis longtemps. Cuisiner sans utiliser de rond, ni de four, ne jamais faire cuire… mais comment les crudivores réussissent-ils à manger de façon variée des plats complets et appétissants? Pour approfondir ma connaissance du sujet, j’ai fouillé quelques blogues et me suis procurer le livre de Crudessence, un resto/traiteur qui se spécialise dans ce type d’alimentation croquante et vitaminée. Bien que je ne deviendrai pas une crudivore stricte, j’ai été épatée par la variété de recettes et surtout par l’ingéniosité de ces gens qui redéfinisse complètement la cuisine. Utiliser des noix de cajoux pour faire du fromage, ou encore des avocats pour faire du poudding au chocolat, fallait y penser! Seule observation: les noix y font légion, alors attention aux allergies!

Bourrées de vitamines, d’eau et de minéraux, ces recettes fraîches et croquantes apporteront certainement une belle touche de diversité à mes menus. Un de mes premiers essais dans le monde du cru fut la tarte à la lime et à la noix de coco de Brutalimentation. Un vrai délice que j’ai hâte de savoir après une chaude journée d’été! La voici avec mes micro-adaptations (que voulez-vous cette recette est déjà délicieuse).

Pour la croûte:

  • 1 tasse d’amandes non salées et de préférence non rôties
  • 1 tasse de noix de coco sucrée
  • 1 tasse de dattes trempées dans l’eau chaude 30 minutes, puis égouttées
  • 1 pincée de sel

Tout mettre dans le bol du robot culinaire et actionner jusqu’à la création d’une pâte grumeleuse (il doit rester des morceaux d’amandes). Foncer le tout au fond d’un moule à tarte.

Pour la garniture:

  • 3 avocats bien mûrs
  • le jus et le zeste de 2 limes
  • 1/2 tasse de sirop d’érable
  • Noix de coco pour décorer

Broyer les trois premiers ingrédients jusqu’à l’obtention d’une purée lisse. Si désirer, garder le zeste d’une des limes pour la déco. Étaler la mixture sur la pâte à tarte, parcemer des flocons de noix de coco et du zeste réservé, puis congeler au moins 3 heures. Sortir la tarte une vingtaine de minute avant de servir.

La première pointe sera difficile à décoller de l’assiettes, mais les suivantes seront plus… esthétiques! L’avocat aura une texture de sorbet et la croûte sera goûteuse à souhait! Une autre option sera de les faire dans de petits moules individuels. Comme il n’y a pas de cuisson, on suit exactement les mêmes étapes!

Variante chocolatée à laquelle je viens de penser: remplacer le jus de lime par 1/2 tasse de cacao… je vous en redonne des nouvelles!

Bon appétit!

Lire la suite « Tarte crue à la lime et à la noix de coco »

Réveil choco-framboise

Un petit déjeuner rapide à préparer la veille (et peut-être retarder l’heure du réveil!): un lait choco-framboise hyper nutritif!

Dans la même lignée de mon billet Jus vert pour matin pressé, voici une variante moins verte pour les dents plus sucrés.

  • 1 1/2 tasse de lait d’amande
  • 1 grosse cuillère débordante de cacao
  • 1 poingnée de framboises congelées
  • 1/2 banane
  • 2-3 cuil. à soupe de graines de chia
  • Sirop d’érable au choix

Tout réduire au mélangeur, placer dans un pot mason au réfrigérateur toute une nuit et savourer le lendemain avec une bonne rôtie de blé entier tartiné de votre beurre de noix préféré!

Miam!

Variation sur le pesto

Merveilleux passe-partout aux multiples usages, le pesto est un bon aliment dépanneur qui rehausse les saveurs de toutes sortes de plats. Bien qu’il existe de bonne variété de pesto pré-fabriqué au supermarché, santé et même parfois local, je préfère le préparer moi-même. Non seulement c’est économique et santé, mais c’est aussi créatif. Ouioui, cette délicieuse purée verte s’adapte de toutes sortes de façons! Il y a bien sûr le classique basilic-aïl. Très bon, mais un peu cher… Et n’ayant pas toujours un plan de basilic frais à sacrifier, je me permet d’explorer.

La base est simple: huile d’olive extra vierge et aïl auxquels on ajoute au choix: une feuille, une noix et un acide et un acide. À doser selon vos goûts et les textures désirées! Voici quelques suggestions d’assemblage de saveur:

  • Kale, noix de grenoble et citron
  • Coriandre, graine de citrouille, lime
  • Épinard, amandes, vinaigre de vin rouge
  • La vedette de la soirée: roquette, amandes et vinaire de cidre de pomme

Ce soir, en revenant du travail, je n’avais pas le goût de me lancer dans un repas complexe. J’ai donc opté pour des pâtes au pesto de roquette.

Pour deux généreuses portions, il vous faut :

Pesto

  • 2 tasses bien compactées de roquette
  • 1 tasse d’huile d’olive extra vierge (un peu plus s’il n’est pas assez liquide)
  • 1/2 tasse d’amandes effilées
  • 1 1/2 c. à soupe de vinaigre de cidre de pomme
  • 2 gousses d’aïl épluchées

Pâtes

  • pâtes alimentaires cuites
  • fromage de chèvre frais
  • tomates séchées ou fraîches

Dans une poêle à sec, ou dans le four, rôtir les amandes jusqu’à une légère couleur dorée. Mettre tous les ingrédients du pesto dans le récipient du mélangeur et broyer jusqu’à une texture presque lisse. Mélanger le pesto et les pâtes, répartir dans les assiettes. Garnir de fromae de chèvre et de tomates.

Simple, mais efficace!

Bon appétit!

Hachis d’herbes pour poissons et fruits de mer

Une petite recette rapide pour accompagner vos produits de la mer préférés et durables. Durables parce que nos océans ressemblent de plus en plus à des villes fantômes où des milliers d’espèces disparaissent sans qu’on s’en préoccupe réellement. Pourquoi? Parce qu’on ne le voit pas. L’océan, qu’il soit vide ou plein, et ressemble toujours à un océan. De l’eau à perte de vue qui nous donne l’impression d’une richesse infinie. Mais ne vous fiez pas aux apparences, la situaton y est bel et bien critique. Pour vous aider à orienter vous choix, plusieurs ressources s’offrent à vous: Greenpeace, Slowfood, et même Ricardo vous offre son petit guide simple et pratique. Et surtout, ne vous gênez pas pour discuter avec votre poissonnier. Des contradictions? Oui, parce que la recherche n’est est difficile et que les fonds pour l’appronfondir sont infusants… mais il s’agit là d’un autre débat!

En attendant, je l’ai fait avec un bon filet de pangasius cuit en papillote dans un mélange d’huile et de curcuma! Le tilapia serait également un bon choix selon SeaChoice.

Vous avez besoin de:

  • 1 énorme poignée de persil plat
  • 1 grosse poignée de coriandre
  • 1 belle gousse d’aïl du Québec
  • Le jus d’un gros citron
  • 1 filet d’huile d’olive de qualité

Hacher les herbes et l’aïl au couteau. Mélanger tous les ingrédients et en mettre généreusement sur votre poisson juste avant de servir.

Santé!

Burger de pulled-pork… ou recevoir un régiment sans trop d’effort!

Dernièrement, j’ai voulu inviter 2 amies à souper: 3 bouches à nourrir. Je pensais faire des filets de porc rosés caramélisés à l’érable et au vinaigre balsamique (une création de décembre pas mauvaise du tout!) Ah et puis peut-être que les chums y seront: 5 bouches à nourrir. Ça va, trois filets ça se fait bien. Oh, mais il y a 3 autres amis qui seront dans le coin, on pourrait en profiter pour faire une soirée de jeux de société! 8 bouches… ouch! Ah mais c’est pas sûr qu’un tel viendra, il a reçu un appel d’un ami. Ah pis lui non plus, il finit de travailler tard. Bon, ça fait entre 3 et 8 estomacs à remplir dans mon petit 4 et demi. Cette situation vous est familière?

Résultat: on change le menu et on fait simple: burger de pulled-pork!

La pièce de résistance sera donc une épaule de porc du Québec d’au moins 2 kg que vous frotterez avec ce mélange d’épices:

  • 2 c. à soupe de paprika fumé
  • 2 c. à soupe d’assaisonnement à chili
  • 1 c. à soupe de poudre d’ail
  • 2 c. à soupe de moutarde de dijon
  • Assez d’huile pour transformer tout ça en une pâte qui se tient bien (environ 2 c. à soupe)

Placer dans un plat allant au four et couvrir de papier d’aluminium. Enfourner à 300oF pour 4 heures. Pendant ce temps, vous pouvez faire un beau ménage, préparer des boissons, des accompagnements ou, comme moi, prendre une belle grande marche pour profiter de cette belle journée ensoleillée! Lorsque la viande s’effiloche facilement à la fourchette: c’est prêt!

Effilocher la viande, jeter le gras et conserver l’os au congélo pour un futur bouillon/fond ou autre. Pour plus de saveur, ajouter quelques bonnes cuillères de sauce bbq. Ensuite, c’est le mode buffet: chacun prend son pain (personnellement, j’ai opter pour des pains plats), sa portion de viande et les accompagnements désirés. Salade de choux, sauce bbq, champignons sautés, oignons grillés, fromage et « pickles » feront fureur! Bien que tout cela puisse s’acheter pré-fait, c’est bien meilleur maison! Voici donc 2 recettes faciles:

Salade de choux:

Râper un demi chou vert et un demi chou rouge. Ajouter 3 oignons verts ciselés, un trait de jus de pomme, un trait de vinaigre de cidre et une grosse cuillère de mayonnaise. Préparer quelques heures d’avance (ou la veille) pour laisser les saveurs macérer.

Sauce bbq au Jack Daniel (tirée du livre Les 60 meilleurs du monde… point final. Burgers. des éditions Cardinal)

Dans une casserole, mélanger

  • 1 petit oignon émincé
  • 4 gousses d’aïl hachées
  • 1/2 tasse de Jack Daniel
  • 2 tasses de ketchup
  • 1/3 tasse de vinaigre de vin rouge
  • 1/4 sauce Worcestershire
  • 3/4 tasse cassonnade
  • 3/4 tasse mélasse
  • 1/4 tasse pâte de tomate
  • 1 c. à soupe de paprika fumé
  • sel, poivre, tabasco

Porter à petit bouillon et laisser cuire 20-30 minutes sans couvrir en remuant régulièrement. Filtrer et savourer!

Voilà! C’est bon, généreux et vous ne vous êtes pas tuer à la tâche! Des restants? Incorporez la viande dans votre futur sauce à spag et utilisez la sauce bbq aur des côtes levées lors du prochain match à la télé…

Bonne soirée entre amis à tous!

Lasagne végétarienne

J’adore l’hiver. Vraiment! J’aime le blanc brillant le lendemain d’une tempête où tout semble propre. J’aime passer mes soirées à glisser avec mes amis. Et j’aime par dessous tout revenir dans la chaleur de mon petit appartement et concocter un bon plat réconfortant à savourant avec une bonne bouteille de vin rouge. Dans le domaine du comfort food, il est difficile de battre la bonne vieille lasagne! Et quoi de mieux pour passer les légumes qui traînent au fond du frigo et les restants de fromages du mois!lasagne végétarienne

Dans mon frigo, il restait:

  • 2 tasses bien compactes d’épinards
  • 1/4 de chou de savoie haché grossièrement
  • Une dizaine de champignons
  • 1 grosse aubergine
  • 1 poivron rouge
  • Fromage feta
  • Fromage bleu

Et à tout ça j’ai ajouter:

  • Une boîte de pâtes à lasagne cuite selon les instructions du fabriquant
  • 1/2 tasse de graines de citrouilles rôties non salées
  • 1 canne de tomates en dés
  • Basilic séché
  • 2 gousses d’aïl épluchées
  • 1 tasse d’huile d’olive extra-vierge

D’abord, la sauce: si le coeur vous en dit, une délicieuse sauce 100% maison juste ici. Sinon, si vous êtes pressés, dans un petit chaudron verser la canne de tomates avec leur jus, le basilic, le poivron coupé en cubes. Porter à légère ébullition et laisser réduire pendant environ 30 minutes. Saler et poivrer au goût.

Ensuite, trancher les aubergines en rondelles d’un cm, les étaler sur une plaque huilée et enfourner à 350oF pour une trentaine de minutes. Retourner à mi-cuisson. Pour le pesto: au mélangeur, mettre les épinards, les graines de citrouille, l’huile d’olive et l’aïl. Réduire en purée. On ne veut pas une texture trop liquide, mais plutôt une pâte qui se tient. Dans une poêle huilée, faire sauter les champignons, réserver. Le chou, réserver.

Finalement, il faut assembler tout cela. Dans un grand plat rectangulaire, déposer une louche de sauce tomate, puis une couche de pâtes à lasagne. Étaler le pesto. Une louche de sauce et une couche de pâtes. Le chou. Une louche de sauce et une couche de pâtes. Les champignons. Une louche de sauce et une couche de pâtes. Les aubergines. Une louche de sauce et une couche de pâtes. Les fromages émiettés.

Cuire au four jusqu’à ce que le fromage soit bien doré. Savourer!